Logiciels CFAO   Actualités   Automatica 2016

RSS

Alma expose ses logiciels de programmation hors-ligne de robots au salon Automatica.

| 15/06/2016

Spécialiste des logiciels de programmation hors-ligne de robots de soudage et de découpe, Alma sera présent au salon Automatica 2016 à Munich du 21 au 24 juin. L’occasion de démontrer tous les avantages de cette solution par rapport à la programmation par apprentissage.

Alors que le marché mondial des robots industriels a progressé de 8% en 2015 et que 1,3 millions de nouveaux robots industriels devraient être mis en service d’ici à 2018 (source IFR), le salon Automatica qui se tient à Munich du 21 au 24 juin est plus que jamais le rendez-vous incontournable de l’automatisation. Automatica réunit en effet tous les acteurs de la robotique et des technologies associées (assemblage, manipulation, vision, etc.), des composants aux applications. Munich vivra à l’heure de la robotique cette semaine-là puisque la conférence du 47° symposium international sur la Robotique (ISR 2016) s’y tiendra en parallèle au salon les 21 et 22 juin.

Précurseurs dans les logiciels de programmation hors-ligne de robots de soudage il y a 20 ans, Alma est aujourd’hui un acteur incontournable sur ce secteur. Plusieurs constructeurs ou intégrateurs proposent les logiciels Alma à leurs clients. Avec sa filiale allemande Alma GmbH, Alma présentera à Automatica l’ensemble de ses solutions de programmation hors-ligne (PHL) pour la robotique, couvrant principalement les technologies de soudage à l’arc et de découpe (tubes, profilés, tôles chanfreinées, etc.).

 

La programmation hors-ligne, une solution d’avenir

Intégrer la PHL est de plus en plus courant chez les industriels, PMI comprises, qui peuvent facilement mesurer les avantages de cette solution : maximisation de l’utilisation productive du robot grâce à la programmation en temps masqué, diminution du coût de la programmation, anticipation sur la programmation de la cellule et la validation de l’outillage, amélioration de la qualité de soudure, meilleures conditions de travail, sécurité accrue pour les opérateurs, possibilité de duplication des programmes sur des pièces similaires, etc. La souplesse offerte par la PHL est d’autant plus intéressante que les produits fabriqués sont variés, soumis à de fréquentes adaptations et complexes.

Si les temps comparés de PHL et de programmation par apprentissage varient selon le type et la complexité des pièces à souder, on peut toutefois estimer que la PHL est de 2 à 8 fois plus rapide que la programmation par apprentissage, et ce sans compter le temps gagné en n'immobilisant pas le robot. En outre, dans certaines conditions, le logiciel de PHL permet de réaliser des programmes sans aucune retouche dans l’atelier.

Mais implanter la PHL ne s'improvise pas car cette approche a des répercussions sur l’ensemble du processus de conception et de fabrication. L’accompagnement du fournisseur du logiciel pendant toute la phase de mise en route, en étroite collaboration avec les techniciens du constructeur ou de l’intégrateur robotique, est donc essentielle pour la réussite du projet. La calibration mécanique de la cellule robotique et la calibration logicielle (mise à jour de la cellule virtuelle par rapport à la cellule réelle) sont également décisives pour la productivité de la PHL.

Une véritable démarche de transfert de technologie dans laquelle Alma a acquis une solide expérience, sa prestation dépassant de loin la fourniture d’un simple logiciel.

Plan du site | Mentions légales | Politique de confidentialite | Conditions Générales de Vente
Copyright © 2018 Alma | Tous droits réservés