Tout en fêtant ses 40 ans, Alma investit résolument dans l’industrie du futur

Tout en fêtant ses 40 ans, Alma investit résolument dans l’industrie du futur

Entreprise | Publié le 30 septembre 2019

Spécialiste de l’optimisation de découpe depuis sa création il y a 40 ans, Alma est un éditeur de logiciels CFAO à l’expertise technique internationalement reconnue qui, au fil des années, s’est développé dans de nombreux pays. Fort de ses valeurs coopératives et humaines, le groupe Alma poursuit une stratégie industrielle basée sur le développement d’une offre élargie pour l’industrie 4.0, la pérennisation du projet d’entreprise et l’implication des collaborateurs.

Une entreprise originale qui s’est imposée dans l’édition de logiciels industriels

En 1979, des chercheurs en Mathématiques Appliquées de l’Université de Grenoble conçoivent le premier logiciel d’imbrication automatique. Il s’agit d’économiser la matière première en découpant du textile ou de la tôle… Alma est lancée et se développe rapidement sur le créneau des logiciels de pilotage de machines de découpe et de tôlerie, puis de robots. Alma offre aujourd’hui une gamme complète de logiciels CFAO pour la découpe sous toutes ses formes, la tôlerie et la mécano-soudure.

En s’imposant sur ce marché, Alma est devenue un groupe solide et prospère de 160 personnes réalisant un CA consolidé de 16,7 M€ (+ 50% sur les 5 dernières années), implanté dans 8 pays et représenté dans une quinzaine d’autres.

Un spécialiste de l’optimisation et de la numérisation de la production

L’expertise technique et l’innovation sont les moteurs du développement d’Alma. Depuis sa création, l’entreprise conçoit des solutions logicielles pour optimiser le potentiel des machines et des robots. Alma a toujours accompagné le développement de technologies émergentes et pour cela, travaille étroitement avec les constructeurs de machines-outils et de systèmes robotisés.

Les applications de FAO de la gamme Almacam couvrent tous les procédés de découpe de métal et de matériaux tendres (découpe par jet fluide, poinçonnage, fraisage/détourage, découpe 5 axes, découpe robotisée, découpe de tubes et de profilés), le pliage/dépliage et le soudage à l’arc robotisé. Elles sont complétées par un ensemble de modules centrés sur la gestion et le pilotage de la production (devis, planification) et l’intégration au système d’information de l’entreprise industrielle. Entre CAO, ERP et atelier, les logiciels d’Alma répondent aux enjeux de l’Industrie 4.0.

Un pionnier des logiciels d’imbrication

Depuis les origines, les algorithmes d’imbrication d’Alma contribuent aux performances de ses logiciels de CFAO Découpe. « Nous sommes aussi le seul acteur du marché à commercialiser nos algorithmes en tant que composants logiciels auprès d’autres éditeurs de logiciels de FAO ou ERP, explique Laurence Ruffin, PDG d’Alma. Grâce à cette expertise inégalée et à notre technologie 100% propriétaire, nos logiciels d’imbrication font économiser de la matière à des milliers d’industriels, dans de multiples secteurs d’activités, pour tous les matériaux. Et avec les perspectives offertes par le Cloud et l’intelligence artificielle, nous ouvrons de nouveaux horizons dans le domaine de l’optimisation de découpe. »

Le logiciel d'imbrication RIMBAUD en 1988
Alma fait des affaires dans le secteur de la construction navale depuis le début

Un développement multiforme et international

Le développement d’Alma sur son secteur de niche passe à la fois par la croissance organique et la croissance externe, ainsi que par l’internationalisation.

Si depuis les années 1980 Alma a poursuivi une croissance organique régulière, la croissance externe lui a permis d’étendre son offre de produits, d’élargir sa base de clients et de se renforcer sur certains marchés. Avec l’acquisition d’Aleph Technologies en 1996, Alma a élargi son offre à la robotique (soudage, découpe, etc.) et à la programmation de machines en 3D (découpe de pièces formées, de tubes ou de profilés). En reprenant en 2002 Sapex, un autre éditeur historique, Alma a complété son expertise dans les technologies « tôle fine » et est devenu leader en France sur le marché de la CFAO tôlerie. Même logique d’acquisition de compétences et de gain de parts de marché en Allemagne avec le rachat en 2018 d’Asco Data, un éditeur reconnu basé à Brême, spécialiste de la programmation automatisée des machines complexes de poinçonnage et de détourage.

Par ailleurs, Alma a progressivement adapté son organisation à un marché mondial et a construit un réseau de distribution multiforme. Les filiales de distribution ou joint-venture en sont la colonne vertébrale. Alma s’est ainsi implantée en Italie (1991), en Allemagne (1999), en Chine (2007), au Brésil (2009), aux USA (2010), en Espagne (2016) et à Singapour (2017).

« Être capable de s’adapter à des clients très différents est un enjeu important sur le marché des logiciels industriels », analyse Laurence Ruffin. « Grâce à notre offre allant du composant logiciel au logiciel applicatif clé en main, commercialisé en marque blanche ou sous notre propre marque, nous avons également établi de nombreux partenariats avec des constructeurs de machines-outils ou de robots et d’autres éditeurs de logiciels dans des domaines connexes au nôtre. Aujourd’hui les ¾ des licences de nos logiciels sont vendues hors de France et Alma se positionne parmi les leaders mondiaux sur son secteur. »

Une culture d’entreprise très marquée

Constituée en société coopérative (Scop) depuis sa création en 1979, Alma est détenue à 100% par ses salariés. Le statut coopératif marque fortement la culture d’Alma, qui repose sur des valeurs partagées par tous les collaborateurs : autonomie et responsabilité, confiance mutuelle et solidarité, partage des décisions et des résultats, souci du travail bien fait, attention particulière portée à la qualité de la relation avec les clients…

En privilégiant le projet d’entreprise et l’épanouissement des personnes, en érigeant la coopération comme fondement de l’entreprise en interne et comme mode relationnel avec les clients et les partenaires, la culture d’Alma favorise l’esprit d’initiative et la créativité, valorise l’expertise technique et place la satisfaction des clients au premier plan.

Avec le rachat d'Aleph Technologies en 1996, Alma se lance dans la programmation des robots
L’expertise technique et l’épanouissement des personnes sont les fondements de la culture d’entreprise d’Alma

Un groupe tourné vers l’avenir

Forte de ses différentes expertises et de sa position sur le marché gagnées depuis 40 ans, Alma poursuit une stratégie de développement ambitieuse sur plusieurs axes..

Continuer à investir massivement dans ses produits et anticiper les besoins de l’industrie 4.0

L’investissement produit est en forte croissance et près de 30% de la masse salariale de l’activité d’édition de logiciels CFAO d’Alma est aujourd’hui consacrée à la R&D. Plusieurs projets liés à l’automatisation, à l’intégration des logiciels Almacam au système d’information de l’entreprise, à la gestion et la planification de l’atelier, au traitement des flux de données ou à la robotique sont en développement.

« Notre objectif est d’aller plus loin dans l’industrie 4.0, en particulier dans le cadre de partenariats stratégiques, et de proposer des offres intégrées CFAO/ERP ainsi que des solutions MES pour récupérer, visualiser et exploiter les données machines, explique Laurence Ruffin. Par ailleurs, la modularité de nos logiciels nous permet d’élargir notre offre de composants logiciels à destination d’autres éditeurs et de capitaliser sur notre expertise algorithmique. »

Miser sur le web

Le web représente un énorme potentiel d’innovation dans l’industrie. Dans ses domaines d’expertise, (traitement de données géométriques, optimisation de découpe, etc.)  Alma travaille à des applications encore plus automatisées et intelligentes grâce au machine learning. Avec Nest&Cut, une application d’imbrication automatique en ligne novatrice lancée fin 2018 qui préfigure une suite complète de modules Cloud, Alma se positionne résolument sur le marché des logiciels de FAO en Saas.

Au-delà de l’optimisation, Alma explore la mise à disposition d’autres services connexes en mode web comme le devis ou l’exploitation des données de production, avec l’ambition de proposer des solutions hybrides « client lourd/web » pour tirer le meilleur parti des deux environnements.

.

Alma consacre près de 30% de la masse salariale de son activité d’édition de logiciels CFAO d’Alma à la R&D
En 2018, Alma a lancé Nest & Cut, une application web d'imbrication optimisée.

Poursuivre l’internationalisation

Qu’il s’agisse de développement de produits en partenariat avec d’autres structures, de déploiement du réseau de distribution ou de croissance externe, la stratégie d’Alma est forcément pensée à l’échelle internationale. Les projets d’Alma impliquent aussi bien le renforcement de sa présence sur des marchés industriels matures (Allemagne, Etats-Unis…) que dans des pays émergents (BRICS, Asie du Sud-Est…) ou sur de nouveaux segments de marchés dans plusieurs pays à la fois, en particulier à travers l’offre de logiciels Saas.

Rester un groupe indépendant et préserver sa culture d’entreprise coopérative

Forte de son statut coopératif qui garantit l’indépendance du groupe (il n’est pas possible de revendre une Scop) et des valeurs qui en découlent, Alma donne la primauté à la pérennité du projet d’entreprise sur le profit à court terme. En corollaire, Alma ne pratique pas l’offshore ou la sous-traitance dans les pays à bas coûts. Développer ses logiciels en France est un choix à la fois pour l’ancrage territorial et la qualité du produit.

Si acquérir une taille suffisante pour mutualiser et investir fait partie de la stratégie de développement d’Alma, celle-ci vise plutôt une différentiation par l’expertise technique et l’agrégation d’acteurs qui mettent en commun ressources et savoir-faire dans une logique de bénéfices mutuels.
Cette démarche permet de renforcer l’investissement et l’innovation tout en favorisant la croissance des effectifs. Ainsi l’indépendance du groupe Alma s’inscrit dans une stratégie industrielle cohérente et dans une vision à la fois économique et humaine.

« Cette approche qui combine performance économique, épanouissement des individus et bien commun est à la base du projet d’Alma, résume Laurence Ruffin. Nous cherchons en effet à développer une entreprise prospère, experte et innovante, mais aussi à promouvoir une entreprise dans laquelle chacun est associé et où les richesses sont largement redistribuées, tout en pérennisant la structure grâce à des réserves impartageables importantes (40% du résultat chaque année) qui la rendent non délocalisable et qui favorisent la R&D. » Un modèle d’entreprise performante mais aussi durable, respectueuse des personnes et ayant vocation à participer au développement des territoires dans lesquels elle est implantée.

Les membres du Conseil d’Administration d’Alma (au centre en grenat, Laurence Ruffin, PDG).